• La boutique Tintin à Shangai

Une boutique Tintin ouvre à Shanghai06/03/2019

En février dernier, la première boutique chinoise entièrement dédiée au personnage emblématique d’Hergé a ouvert ses portes à Shanghai. Une occasion de se rappeler  les liens qui unissent Tintin à la Chine.

 

Une ouverture réussie

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux chinois. Dès le premier week-end d’ouverture, les fans de Tintin ont afflué en nombre à la boutique, certains ayant même fait le déplacement depuis Pékin ou Hangzhou. Ils ont ainsi pu profiter des quelques 1000 produits mis en vente dans plus de 50 catégories différentes.

Les Aventures de Tintin ont marqué les esprits de ces fans chinois, comme en témoigne Zhang Huiying, une fan Shanghaienne, « J'adore Tintin depuis ma première lecture quand j'étais enfant, et j'admire vraiment la vie colorée de ce personnage voyageant à travers le monde ».

Pour répondre à la demande grandissante des fans de Tintin, une boutique en ligne officielle verra bientôt le jour et une exposition sur le plus célèbre reporter de la bande dessinée est en cours de préparation, explique Philippe Wang, représentant en Chine de Moulinsart, la société propriétaire des droits des Aventures de Tintin.

 

Un peu d’histoire

C’est en 1934 qu’Hergé (Georges Rémi) fait la connaissance de Zhang Chongren, un étudiant de Shanghai venu faire des études d’architecture en Belgique. Quelques années plus tôt, l’idée de réaliser un album de Tintin en Extrême-Orient avait déjà germé dans l’esprit de l’auteur belge.  Pour mener à bien ce projet, un long travail de documentation a dû être réalisé, pour lequel l’aide de Zhang Chongren fut très précieuse.  Le personnage de "Tchang Tchong-Jen" qui apparait dans Le Lotus Bleu est d’ailleurs inspiré de M. Zhang et restera le seul personnage d’Hergé à avoir une origine réelle dans cet album.

Premier album d’Hergé ayant fait l’objet d’une documentation rigoureuse, Le Lotus Bleu est ponctué de références historiques, ce qui explique son succès en Chine. Les caricatures se font discrètes et laissent la place à des représentations qui se veulent au plus près de la réalité. Le public chinois a été conquis et aujourd’hui encore, les albums et les produits estampillés Tintin se vendent comme des petits pains.

 

Sources : Xinhua, tintin.com, franceculture.fr, french.china.org.cn