L’Euro Space Center se met au mandarin03/11/2017

C’est bien connu : dans le monde de l’aérospatial, il faut savoir innover pour avancer. C’est un peu le chemin choisi par l’EuroSpace Center (ESC) situé à Transinne. S’il n’est pas rare de voir débarquer des Indiens ou Chinois pour une visite d’un jour, ça l’est davantage lorsqu’il s’agit de les faire dormir quelque temps sur place et leur faire découvrir le centre.

Le 2 aout matin, c’est donc une première : les premiers jeunes Chinois ont passé trois jours sur le site. "Pour nous, c’est effectivement une première car le groupe est composé de quinze jeunes (âgés de 6 à 12 ans) qui débarquent de Shanghai. Des Chinois de passage, nous en avons déjà eu. Mais grâce à la récente collaboration que nous avons avec un tour-opérateur asiatique, la chose a été rendue possible et fait office de test", note le responsable de la communication, Yvan Fonteyne.

En effet, la Chine représente un marché important et le tourisme fait rêver. De quoi voir l’avenir avec un grand C. "Cela fait des mois qu’une politique pour attirer davantage d’Asiatiques est menée par la WBT (Wallonie Tourisme Belgique) et l’AWEX (Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers). Des visiteurs chinois, nous en avons donc de plus en plus. L’idée était de creuser et de pénétrer ce marché. Faire venir davantage de personnes d’Asie", ajoutait-il.

Durant leur séjour, les jeunes Chinois ont découvert les principales activités que propose l’ESC.

Depuis toujours, le centre a su s’adapter à sa clientèle. Il a fallu préparer leur venue car communiquer en mandarin n’est pas donné à tout le monde.

"C’est pourquoi nous avons d’abord recruté des Belges qui parlaient déjà le mandarin. Sans oublier les brochures qui ont été traduites dans leur langue. Ces traducteurs viennent de la région et sont jeunes. Certains sont encore étudiants. Nous leur avons proposé un contrat durant la période estivale. Bien entendu, nous les avons formés et expliqué le fonctionnement du site. Les jeunes Chinois n'étaient donc pas trop dépaysés durant leur séjour", conclut encore Yvan Fonteyne.

Source: Dernière Heure